Les signes et évolutions de la maladie d’Alzheimer

Conseil et soins de santé

La maladie d’Alzheimer connait une forte hausse à notre époque et particulièrement en Europe. C’est un fléau qui accable et aggrave l’état de santé de nombreuses personnes et limitent leurs interactions avec autrui dans leur quotidien. Cette affliction peut être une véritable torture et il est essentielle de distinguer le plus tôt possible les signes et symptômes qui témoignent de sa présence.

De plus, les évolutions de la maladie peuvent parfois être complexes et rendent le tout encore plus désagréable à vivre.

La maladie d’Alzheimer, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il est important de bien définir ce dont on parle : la maladie d’Alzheimer est principalement dû à l’âge et au vieillissement. Elle se caractérise par des pertes de mémoire spontanées ou sur le long terme, des troubles du comportement et des pertes de repères. De manière clinique, on parle d’une perte progressive des capacités cognitives comme la compréhension, l’apprentissage ou la prise de décision.

Stricto sensu, elle est due à une accumulation progressive d’une protéine bien particulière entre les zones neuronales, appelées plaques amyloïdes. Cela affecte petit à petit l’intégralité des compétences cognitives du malade.

signes et évolutions de la maladie d’Alzheimer

Quelques chiffres

En France, la maladie d’Alzheimer c’est 900.000 personnes touchées, 225.000 nouveaux malades chaque année, 2/3 de femmes parmi eux et près de 33.000 malades de moins de 60 ans.

Ces chiffres sont alarmants et permettent de constater une hausse globale de la maladie à travers le temps.

Premiers signes & évolution

Il existe de nombreux indices qui peuvent témoigner d’un début d’Alzheimer. Il sera important pour les proches du malade de les identifier rapidement et de consulter un médecin au moindre doute :

  • Légères pertes de mémoire au quotidien : C’est bien évidemment le signe le plus visible et le plus logique pour la plupart des gens. Cela se caractérise par une prise de notes des dates et événements à se rappeler dont la personne n’avait auparavant pas besoin ou par des demandes incohérentes, voire des requêtes à de multiples reprises.
  • Perte de repères : Le second signe le plus important est celui de la perte de la conscience des jours, des heures et des lieux. Si par exemple la personne se rend quelque part où elle a l’habitude d’aller régulièrement mais qu’elle ne reconnait pas des éléments du décor, ou qu’elle demande régulièrement quel jour on est.
  • Difficultés d’expression écrite ou orale : Lorsque ce symptôme apparaît, le malade peut parfois s’arrêter en plein milieu d’une conversation pour aller faire autre chose ou se demander ce qu’elle voulait dire. Dans certains cas, il est possible de voir la personne se demander comment appeler des objets du quotidien qu’elle utilisait régulièrement.
  • Prise de décision compliquée : Ce phénomène est régulièrement constaté chez les malades, il se traduit par des décisions difficilement applicables et des erreurs de jugement courantes. Par exemple, elle pourra négliger son hygiène corporelle ou oublier de payer en passant en caisse. Elle pourra aussi prêter plus facilement de l’argent sans se rendre compte de l’importance de la somme donnée.
  • Humeur changeante : Ce symptôme se manifeste par une humeur très incohérente. La personne atteinte d’Alzheimer va devenir anxieuse dans des endroits où elle a l’habitude d’être et pourra se mettre à déprimer sans aucune raison et ce, spontanément. Cela se caractérise par des changements très rapides et des épisodes intenses de confusion ou de peur irrationnelle envers quelque chose.
  • Perte des repères spatiaux et visuels : Ce trouble se montre lorsque la personne peut oublier la présence d’une personne dans la même pièce qu’elle ou l’oubli d’un proche. Cela inclut des difficultés à lire ou écrire, à reconnaître son reflet dans un miroir ou à évaluer la distance d’un objet.

signes et évolutions de la maladie d’Alzheimer

Prévention de la maladie d’Alzheimer

Il existe différentes méthodes avérées pour se prémunir de la maladie d’Alzheimer. Cela passe notamment par la pratique d’une activité physique régulière, une alimentation saine et une activité cérébrale constante et stimulée.

Depuis quelques années, le café est aussi montré comme ayant un impact favorable et positif sur la maladie. En effet, la caféine, grâce à ses capacités psychoactives, permettrait de garder ses compétences cognitives mémorielles intactes, ou ralentirait au moins le processus de vieillissement des cellules et éviterait l’accumulation de ces plaques inter-neuronales. Bien sûr en consommer en trop grande quantité serait plus néfaste que bénéfique, il est donc important de boire un bon café issu d’une cafetière à grain. Evitez le Robusta et ne prenez qu’un bon Arabica !

De plus, de nombreuses études se sont penchées sur le sujet et ont réussi à affirmer l’effet protecteur d’une consommation régulière de café sur le cerveau. Certaines d’entre elles ont même réussi à mettre en évidence une corrélation inversement proportionnelle entre la consommation de café et le risque d’avoir la maladie d’Alzheimer.

Selon tout vraisemblance, il semblerait donc que le café soit un agent actif qui participerait à prévenir la maladie. La science se tourne désormais vers l’utilisation éventuelle de molécules de caféine pour traiter dans un but thérapeutique les patients atteints de cette affliction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *