L’histoire & l’extraction des huiles essentielles

Conseil et soins de santé

La médecine par les plantes est l’une des plus anciennes médecines du monde. Au début de l’humanité, les hommes n’avaient alors que les plantes pour soigner les maladies et traiter leurs blessures. Nous pouvons concéder à cette forme de médecine un certain succès, car sinon l’espèce humaine n’aurait certainement pas pu perdurer dans le temps. L’aromathérapie remonte à une période lointaine avant JC. En Asie, la découverte d’un alambic datant de 7000 ans avant JC, indique que la Chine et l’Inde avaient déjà connaissance de certains procédés d’extraction.

Les égyptiens employaient les huiles essentielles pour embaumer leurs morts 4000 ans avant JC. Le cèdre du Liban, l’encens, le myrrhe, la cannelle sont des noms retrouvées dans de nombreux papyrus médicaux de l’Egypte ancienne. Les résines d’encens retrouvées dans le tombeau de Toutankhamon, inhumé il y a près de 3250 ans, portaient encore leur parfum.

Nous allons voir dans cet article ce qu’est une huile essentielle et retracer son évolution dans l’histoire de l’humanité.

Qu’est qu’une huile essentielle?

Définition

Une huile essentielle est un extrait de plante aromatique obtenu sous la forme d’essences volatiles par un procédé de distillation à la vapeur d’eau ou par extraction à froid. Les plantes aromatiques ont la particularité de pouvoir synthétiser leur propre essence, ce qui les distingue de la plupart des espèces végétales.

Procédés d’extraction

Il existe de nombreux procédés d’extraction des huiles essentielles.

  • L’extraction à froid ou extraction mécanique. Elle s’applique aux agrumes essentiellement. Elle consiste à extraire l’huile contenue sur l’écorce d’agrume.
  • La distillation à la vapeur d’eau. Ce procédé d’extraction est le plus ancien et également le plus performant. Il a la qualité de ne pas altérer les molécules aromatiques, permettant ainsi de profiter pleinement des vertus thérapeutiques des huiles essentielles. Les plantes sont placées dans un alambic. De la vapeur d’eau est ensuite envoyées sur les plantes. La vapeur au contact des plantes se charge en essences puis est envoyée dans un compartiment de refroidissement. Les huiles essentielles sont ensuite récoltées selon un processus de décantation.

Bienfaits des huiles essentielles

Les plantes comportent de nombreux bienfaits pour la santé, variables suivant leur mode d’application. Toutefois les plantes n’ont pas les mêmes propriétés thérapeutiques que les huiles essentielles. Ceci s’explique par le fait que l’essence de la plante change, après qu’elle soit distillée. Les huiles essentielles sont une concentration d’agents actifs. Chaque huile possède ses propres spécificités thérapeutiques.

Les huiles essentielles ont toutefois comme point commun d’avoir des grandes vertus antiseptiques. Il est à noter qu’uniquement les huiles essentielles naturelles ont des propriétés thérapeutiques. Les huiles essentielles artificielles vendues en parfumerie ou dans certaines grandes surfaces n’ont aucune qualité thérapeutique.

histoire et fabrication des huiles essentielles

Modes d’application

Les huiles essentielles peuvent être inhalées par les voies respiratoires. Ce mode d’application requiert alors l’utilisation d’un diffuseur d’huiles essentielles. Sinon les huiles peuvent être appliquées sur la peau. Elles ont une bonne capacité de pénétration de la peau, permettant une imprégnation en profondeur du système sanguin et des organes.

Précautions

Il est important d’être vigilant lors de l’achat d’huiles essentielles. De façon à acheter des huiles essentielles de qualité, celles-ci doivent avoir fait l’objet de contrôles préalables et être pures. Voici les principaux critères de qualité d’une huile essentielle :

  • Le procédé de fabrication doit être effectué dans le respect des normes en vigueur de la pharmacopée selon un procédé de fabrication validé.
  • Les huiles essentielles doivent être 100% pures et naturelles.

Histoire des huiles essentielles

Origine des huiles essentielles

En Australie, les premières traces de d’aromathérapie datent d’il y a 30 000 ans. Ce sont les aborigènes d’Australie qui étaient connus pour utiliser les plantes à des fins de thérapeutiques au moyen de procédés de fumigation. Ils utilisaient particulièrement l’huile essentielle de Tea Tree, ou arbre à thé, reconnue aujourd’hui pour ses qualités antibactériennes, antivirales, antiparasitaires et antifongiques.

Au Pakistan, un alambic en terre cuite datant d’il y a 7000 ans a été découvert, prouvant la connaissance de procédés d’extraction. De plus les livres de médecine ayurvédique écrits en sanskrit mettent en évidence l’emploi de procédés de distillation permettant d’obtenir des huiles essentielles.

En Inde, l’eau aromatique ainsi que les parfums étaient utilisés dans de nombreux contextes allant des rituels de purification lors des sacrifices religieux, aux massages thérapeutiques.

La Chine est également un des grands berceaux de l’utilisation thérapeutiques des plantes dans la médecine. Le premier ouvrage médicale chinois, le Shennong bencao jing (datant de 2800 av. JC), préconise déjà l’utilisation de plantes médicinales pour le traitement de nombreuses affections. Il décrit notamment l’emploi de plantes au vertus thérapeutiques bien connues, telles que le gingembre, la cannelle ou le curcuma.

L’Egypte ainsi que la Perse sont également connus pour avoir fait des découvertes importantes en matières de distillation.

La première huile essentielle : l’huile essentielle de Rose

Les hommes se sont intéressés aux huiles essentielles en parfumerie bien avant l’invention des premiers outils scientifiques pour détailler leur composition. Peu à peu, sur tous les continents, la médecine s’organise, devient plus précise, plus cartésienne. La distillation de la première huile essentielle pure est attribuée au médecin arabe Avicenne. Il s’agit de l’huile essentielle de rose. Afin de réaliser cette invention, Avicenne s’était inspiré des enseignements perses et avait mis au point un ustensile: l’alambic.

Cette invention est relativement logique compte tenu de l’histoire de la civilisation arabe. Cette dernière avait introduit les épices et développé le marché des herbes aromatiques en Europe. Dépassant un usage purement culinaire, le peuple arabe avait commencé à employer les herbes aromatiques dans des remèdes curatifs. Concernant la phytothérapie, les arabes sont allés plus loin que la simple infusion ou application classique. Ils ont mis au point le laudanum, célèbre boisson antidouleur à base d’opium et de diverses épices, contenant également de l’alcool afin de renforcer l’effet antalgique de l’opium. Même la civilisation égyptienne utilisait des essences de plante afin de conserver les momies.

histoire des huiles essentielles

Du Moyen-Age au XVIIième siècle

Il faut attendre de nombreuses années afin que l’aromathérapie franchisse les portes de l’Europe. L’aromathérapie arrive en France grâce aux Romains. Par la suite les nombreux échanges culturels et commerciaux réalisés à l’époque des croisades font ressortir la supériorité de l’aromathérapie face aux autres médecines. Cette technique thérapeutique devient alors la science première de la pharmacie au Moyen Age. Le pharmacien portait alors à cette époque le nom d’aomathérii.

Au début du XVII pièce siècle, un centaine d’huiles essentielles sont alors classées et répertoriés pour soigner les différentes pathologies de l’époque.

Du XXième siècle à aujourd’hui

Au XX ème siècle, c’est le chimiste et parfumeur René Maurice Gattefossé qui invente le terme d’aromathérapie. C’est suite à une grave brûlure que l’inventeur plonge sa main sans réfléchir dans une bassine remplie d’huile essentielle de lavande. Immédiatement soulagé de sa douleur, il décide alors de poursuivre des investigations sur les propriétés thérapeutiques des plantes.

Par la suite de nombreux chimistes, médecins et pharmaciens se penchent sur la phytothérapie. Notamment le Dr Valnet, chirurgien militaire et fondateur de l’aromathérapie moderne, apprend à soigner ses soldats blessés grâce aux propriétés thérapeutiques des huiles essentielles. Il est à l’origine de l’écriture de nombreux ouvrages de références faisant aujourd’hui autorité. Le docteur Valnet met également au point des diffuseurs d’arômes diffusant les huiles essentielles sans les dénaturer. Voici une de ses citations célèbres :

« J’avais acquis la conviction que la vérité médicale n’était pas dans la chimie de synthèse mais dans la nature. »

Par la suite un grand pas est franchi grâce au chercheur Pierre Franchomme qui découvre les chémotypes (« empreinte digitale de chaque huile essentielle) donnant alors ses lettres de noblesse à l’aromathérapie.

C‘est donc après des milliers d’années qu’on mesure à peine la puissance thérapeutique des plantes, rivalisant dans la médecine avec de nombreux médicaments de la médecine scientifique classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *